Ledger Nano X - The secure hardware wallet


La plateforme Wiztopic, qui permet aux pôles communication des grandes entreprises de maîtriser la diffusion des informations, vient de signer un partenariat avec Euronext Company Providers. À la tête de la startup, on trouve Jérôme Lascombe, fondateur et ancien DG du groupe de communication Hopscotch, et Raphaël Labbé, entrepreneur et associé fondateur de 50 Companions. La resolution Saas qu’ils ont lancé en 2014 offre aux responsables communications la possibilité de « gérer les informations, les diffuser en mode multicanal et en mesurer l’impression ». Au cours des deux dernières années, la startup a élargi son spectre de providers grâce à Wiztrust, une plateforme de certification des informations qui facilite la lutte contre les faux information.

Un outil de lutte contre la désinformation 

Usurpation d’identité, mails frauduleux, envoi de fake communiqué de presse…les grandes entreprises ne font pas seulement face aux hackers mais aussi à une recrudescence de faux information. La banque européenne d’investissement, Intel, Pfizer, Fitbit, ou encore Blackrock en ont déjà fait les frais. En 2016, c’est Vinci qui a été victime de l’envoi d’un fake communiqué de presse annonçant une révision à la baisse des résultats du groupe et le licenciement de son directeur financier. La réponse des marchés financiers fut immédiate : l’motion dévissa de 18%. Même avec une bonne communication, les dégâts sont parfois considérables et impossibles à colmater.

Pour réduire la publication de cette désinformation, Wiztrust utilise la blockchain pour certifier l’identité de l’auteur à l’origine de la communication. « C’est un peu comme un WeTransfer. Une fois le CP validé, vous faites glisser le fichier numérique dans Wiztrust qui va créer une empreinte numérique distinctive dans la blockchain » , détaille Jérôme Lascombe. Lorsque les journalistes ou les investisseurs le reçoivent, il leur suffit de glisser le doc dans Wiztrust. La réponse est immédiate : le file a bien été envoyé par telle ou telle grande société.

« On s’aperçoit que les annonces de résultats et les informations à enjeux sont vraiment vérifiées. Nous avons formé des rédactions économiques sur ces sujets-là » , reconnaît Jérôme Lascombe. Automotive si le dispositif est là, encore faut-il qu’il soit utilisé par les destinataires.

Euronext, le moteur d’une enlargement européenne 

La récente annonce d’un partenariat avec Euronext Company Providers, n’a rien d’étonnant. À travers cette construction, la place boursière aide les entreprises à répondre aux exigences de communication, à la gestion des relations avec les investisseurs ou encore à la gouvernance requise par leur statut. Sur les 7 produits qu’elle suggest aujourd’hui sur son web site, deux émanent de Wiztopic, une fierté pour le cofondateur. « La place boursière pourra aider certaines sociétés à s’intéresser davantage à la lutte contre la désinformation qui peut déstabiliser les marchés. De notre côté, nous gagnons en crédibilité et nous allons pouvoir toucher un marché beaucoup plus giant » , se réjouit Jérôme Lascombe.

L’entreprise, qui possède déjà une cinquantaine de shoppers dans 13 pays, en Europe et aux États-Unis, prévoit ainsi de poursuivre son déploiement et, pourquoi pas, de creuser davantage la piste américaine, mise en pause par le Covid. « Nous discutons avec de potentiels partenaires américains pour faciliter et accélérer notre croissance sur place » . Le marché néerlandais possède aussi un fort potentiel dont la startup entend bien profiter.

Une année 2020 encourageante  

Si 2020 s’est avérée compliquée pour plus d’une entreprise, Wiztopic s’en est plutôt bien sorti. Sa croissance de 30%, sur un chiffre d’affaires non communiqué, et la signature de 18 nouveaux contrats lui ont permis d’atteindre sa rentabilité au dernier trimestre 2020, assurent ses dirigeants. Aujourd’hui, la startup s’adresse à des entreprises du CAC40, du SBF120 ou des grandes entreprises comme Bouygues Telecom, Schneider Electrical, Axa, Bureau Veritas ou encore Amundi.

Grâce à une levée de 3,7 thousands and thousands d’euros réalisée en 2019, l’entreprise a même pu recruter 12 nouveaux collaborateurs en 2020, menant à 36 le nombre de membres dans l’équipe. Une petite dizaine de recrutements sont prévus – plutôt des profils tech (dev ops, again finish et entrance ) et commerciaux – d’ici fin 2021.



Source link

YOU MAY ALSO LIKE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

job etudiant fiverr